home

meet caroline

Dial

Aiguille en aluminium motorisée
350 x 30 cm
sable, 600 cm de diam
En collaboration avec Chemsedine Herriche.
2018

Une grande aiguille en aluminium dessine un mouvement circulaire ininterrompu au dessus d’une étendue de sable rouge. Telle une horloge géante, Dial est une installation en mouvement qui exprime les notions de temps et d’espace. L’aiguille géante peut paraître menaçante telle l’épée effilée prête à trancher ce qui se trouve sur son passage. Caroline Corbasson possède ce sentiment ambigu, propre à l’âge de l’anthropocène, de vivre déjà après le désastre, dans un monde marqué par la mort annoncée. Si l’aiguille et la terre rouge du désert d’Atacama semblent être aimantées l’une par l’autre, c’est que les temporalités se rapprochent, comme pour réunir deux mondes : celui de l’hyper présent, et des secondes qui s’écoulent ici dans le lieu grouillant et bruyant où nous nous trouvons à Ibos, et celui sans âge, pétrifié dans le temps et l’espace, du désert d’Atacama au Chili. C’est là que sont installés les télescopes les plus puissants du monde, dressés, telles de grandes aiguilles vers le ciel, prêts à perforer les mystères de l’Univers. Ils nous apprennent qu’à chaque seconde nous marchons sur la poussière de mondes morts bien avant notre venue, balayés par les rayonnements invisibles, l’énergie sombre de l’Univers.

Caroline Corbasson - Dial Caroline Corbasson - Dial Caroline Corbasson - Dial Caroline Corbasson - Dial